p’tit déj (début)

Quant au beurre c’est extra fin de le sortir la veille / mieux mou l’est / dur sûr pète biscottes s’étale que dalle sur mie choit même du couteau / mou mieux ami de la mie plus complice de la bis ou tris ou crack cotte / l’est ainsi aussi souple désinvolte que la minette / la cocotte / qu’on aura sortie tard en dancing ou bowling / elle s’étalera à qui mieux mieux / dira plus aisément être notre mie / c’est extra / par contre l’avoir en vis-à-vis au p’tit déj c’est autre chose / surtout si elle est la cause qu’on a oublié de sortir le beurre du Faure / on pétera alors bis tris ou crack cotte / et co cotte / ses larmes saleront son café / elle en sera malade / dira c’est à cause de vous / alors qu’à cause du café salé / on regardera le beurre / on dira / bon c’est l’heure du boulot.


 

Au p’tit déj on a le nez trempé de café / luisant de beurre / rouge de fraise / humecté de thé / on écoute les mouches un peu beaucoup pas forcément passionnément louvoyer / croiser / crapahuter / puis se coller au papier tue-mouche où bientôt / déjà / expirent / cela est à l’identique des infos radio où chacun vit puis meurt à tire-d’aile / donc foin des infos / les mouches / loin des ragots / le papier collant / en plus plus de pub / zéro Loto / nul nulle météo / les mouches / l’agonie des mouches / cela repose / cela dispose meilleurement / ma foi on est contents / on se frotte les mains / mais / mais la radio une petite pression sur le bouton et ses ordures sont finies / alors que le papier tue-mouche il faut encore le décrocher et le jeter.


 

On est d’accord / d’accord la confiture ça dégouline ça passe par les trous de la tartine / d’accord / d’accord / d’accord / mais aussi principalement ça colle les doigts / faut qu’on se lève / faut qu’on se lave à l’évier / faut qu’on se sèche au torchon / c’est trop de boulot si tôt / c’est misère / c’est galère / fin des confitures à notre vie si dure / plus de compote / plus de marmelade / cessation de tout ça / annulation de tout ça / on verra bien postérieurement si ça fera notre bonheur / on verra bien / en attendant cela nous fait moins de sucre dans les artères / c’est bien / ça désencombre en nous / ça nous permet de nous souvenir que notre cœur est sucré / qu’il est une friandise qui ne colle pas / oui oui oui / qui ne colle pas / non non et non / il ne colle pas.


 

On a la tête dans le cul / on a pas forcément la tête / le nez / dans le cul du bol / éventuellement on a la tête / le nez / dans le cul du bol / on a la tête dans le cul / c’est comme ça ce matin / ce soir on se couchera plus tôt / re tête dans le cul / c’est comme ça aussi ce matin / ce soir on se couchera plus tôt / re re tête dans le cul / c’est comme ça aussi aussi ce matin / ce soir on se couchera plus tôt / re re re tête dans me cul / c’est comme ça aussi aussi aussi ce matin / ce soir on se couchera plus tôt / re re re re tête dans le cul / c’est comme ça aussi aussi aussi aussi ce matin / ce soir on se couchera plus tôt / re re re re re tête dans le cul / c’est comme ça aussi aussi aussi aussi aussi ce matin / on ne voit plus le p’tit déj / si ça continue aussi mal on.


 

Il y a les sons du p’tit déj / les sons propres au p’tit déj / le son du beurrage de la biscotte / le son du beurrage quand le beurre est mou / quand le beurre n’est pas mou il n’y a pas production du son caractéristique du beurrage de la biscotte / c’est quand le beurre est mou qu’il se produit un son caractéristique / à condition qu’on étale le beurre d’un unique coup / dans un seul sens / d’un bout à l’autre tout le long du long de la biscotte / si on s’y reprend plusieurs fois ça marche aussi / le bruit caractéristique alors produit est celui du raclage / raclement / de la lame du couteau sur la biscotte / c’est ce raclage / clement / qui produit le son caractéristique du p’tit déj / il n’y a pas de sons caractéristiques du p’tit déj il y a 1 son caractéristique du p’tit déj.


 

Ce matin comme si on sortait de la nuit d’un corbillard / aussi noir que café / aussi rassis que vieille mie / aussi minime que petit matin loup chien / la nuit ne conseille plus / trêve des rêves / qui dort déprime / le lever carambole / le squelette déjà se voit dans la nouvelle couleur de la dernière barbe / on est haché / on est à chier / on est du passé / passé au presse-agrumes / laminé sous la presse des habitudes / brisé comme chapelure / moulu / foutu / grain parmi les grains / comme si on sortait là / de la nuit d’un corbillard pour entrer dans un / notre corbillard / le café secouera-t-il encore / réussira-t-il raccord / permettra-t-il accord / quand on regarde le ciel / on y voit une tombe / où l’on serait (paraît-il) bien moins à l’étroit qu’en terre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s