De fins fils (extrait)

1

Le corps ?

Pas là

plus là

c’est ça

comme ça

toujours

et sans cesse

et depuis les siècles et les siècles

c’est ça

comme ça

un cache-cache

un fameux cache-cache c’est pas du jeu c’est la vie c’est la mort.

Pas au marteau

pas au burin

pas au poste à soudure

pas à la gouge, à la scie, au ciseau

ni dynamite, ni grue, ni bull

pas de plan

de stylo, gomme, Garamond, pas

pas de moule, de bronze qui coule

ni ions création du monde

ni jaune de chrome et pinceau

d’immaculée conception pas.

Il faut

tout ce qu’il faut

pour faire le corps

d’abord

deux corps

il faut deux corps

deux corps d’accord d’abord

(d’accord c’est mieux)

c’est la nuit

c’est le jour

c’est toi

c’est moi

c’est toi et moi

oh

le désir

le plaisir

(le désir, le plaisir, c’est mieux)

les draps coton, lin, pilou

la paille

les colchiques dans les prés

le cuir du fauteuil

le bois de la table

l’air du septième ciel

et cetera…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s